Maîtriser son activité et réduire ses coûts

La mondialisation de l’économie est aujourd’hui une contrainte que l’ensemble des organisations, grandes, moyennes et petites, doivent assimiler et savoir exploiter. L’avantage technologique des pays occidentaux est de plus en plus remis en question face aux pays émergents. Les conditions de croissance reposent donc de plus en plus sur un seul type de stratégie : développer des activités à forte valeur ajoutée, miser sur la créativité, la qualité et la réactivité.
Assurer la qualité de sa prestation, améliorer et optimiser sa production, anticiper et gérer les risques, supprimer les dysfonctionnements et rebuts sont certainement les facteurs essentiels de la compétitivité et de la performance. Faire mieux avec moins, produite au juste nécessaire, tel est l’objectif de tout manager.

Supprimer/réduire les dysfonctionnements de votre cœur de métier

Les entreprises françaises disposent d’une réserve inexploitée de compétitivité. Les pertes subies tout au long du circuit de production, dans les services fonctionnels comme opérationnels, sont très élevés. Elle peuvent être mesurées par l’analyse des effets de dysfonctionnements dont la liste est longue :
Arrêts machines, rendements trop faibles, temps de déplacement, pertes de matière, lancement excédentaires, défaut de qualité, déclassés et fin de série, délais de livraison non tenus, sur-stockage, excédents d’en-cours, accidents du travail et maladies professionnelles, etc.…
L’analyse des causes de ces pertes ou même la re-conception de l'organisation, conduira à réduire significativement les coûts de production et les taux de rebut. La qualité s’en trouvera automatiquement améliorée induisant une diminution des contrôles, des délais de livraison et une augmentation de la satisfaction client.
Il est donc essentiel de parfaitement maîtriser son cœur de métier et assurer de fait, une prestation minimale aux clients.

Maîtriser son organisation, ses flux et ses activités supports

L’approche de la réduction des coûts ne peut pas se faire sans avoir une vision globale de son organisation. Améliorer la productivité n’est pas la seule source de gain pour l’entreprise.
Parfois les problèmes trouvent leurs causes dans les services connexes aux cœur de métier. Ces processus dits "supports" (maintenance, ressources humaines, comptabilité, etc…) font l’interaction entre ses activités et ses partenaires externes. La maîtrise des ces flux physiques ou de ces flux d’informations doit être assurée afin d’accroître la performance globale de son entreprise.

L’amélioration continue

Dans ce contexte, inscrire son organisation dans un processus d’amélioration continue, peut se révéler un facteur différenciant. Que ce soit par l’optimisation de la production ou par la capacité de l’entreprise à s’adapter aux changements, l’amélioration continue apporte une réponse pragmatique et de "bon sens" aux problèmes de l’entreprise.
Vous avez à votre disposition de nombreux outils vous permettant de vous approprier  et de déployer cette démarche : Lean manufacturing, kaïsen, hoshin, 6sigma, etc… Leur utilisation doit entraîner dans l'entreprise, un véritable changement de mentalité, de stratégie, voir même de philosophie.

L’analyse de la valeur

Cependant, la recherche de la performance ne doit pas s’arrêter au traitement des problèmes. Une approche fonctionnelle du produit ou du service conduit à repenser son activité et ses modes de production, pour trouver un rapport coût-fonction ou coût-efficacité excellent. L’analyse de la valeur apporte une réponse à cette problématique.
Peut-on espérer conclure correctement l’étude d’un marché – qu’il s’agisse de définir un produit nouveau et ses perspectives, ou les prévisions de vente d’un produit existant – si l’on connaît mal ce que peut la technique pour satisfaire un besoin déterminé et à quel prix elle le peut, ou si l’on ignore qu’un produit existant pourrait être fabriqué et vendu 15% moins cher par exemple ?
L’objectif de la l’analyse de la valeur n’est pas de produire moins cher un produit/service déterminé. Il est plus largement, de réaliser au moindre coût un produit remplissant des fonction reconnues réellement nécessaires. Ainsi l’adaptation de la prestation au besoin est plus précise, sa transformation plus profonde ; les économies sont plus importantes et le marché de l’entreprise s’en trouve souvent accru.

Anticiper et gérer les risques

Que faudrait-il retenir de ces informations ? Les concepts, les outils qui vous sont proposés sont autant de démarches qui traitent avant tout de problèmes déjà présents dans votre entreprise.
Que ce soit par les évaluations de risques ou même par le management des risques, vous avez la possibilité de les éviter ! Alors "Mieux vaux prévenir que guérir !".