Qualité et RSE : démarches complémentaires et indispensables pour assurer la rentabilité et la durabilité des entreprises

Par Dominique MAUFRAND, Présidente du MFQ Aquitaine et Responsable Management Système du Groupe DELPEYRAT

 

La finalité  première d’une entreprise  réside  à court terme  à "survivre", c'est-à-dire  faire face ses engagements financiers. A moyen et long terme, elle consiste à être rentable, c'est-à-dire dégager du bénéfice.

Ce postulat financier évident et incontestable une fois posé, la manière de l’atteindre reste très complexe. En effet, elle dépend de la combinaison de nombreux facteurs liés à la fois au fonctionnement interne de  l’entreprise, à son activité, et au contexte économique, social et sociétal dans lequel elle évolue. Ces facteurs doivent être identifiés, et des indicateurs adaptés,  pertinents et contributifs doivent être définis et pilotés afin de permettre la réactivité de l’entreprise  pour atteindre ses objectifs de performance. L’entreprise  doit donc s’organiser et se structurer en conséquence, en définissant et déclinant sa stratégie, et en lui donnant  du sens pour obtenir la confiance,  impliquer et motiver son capital humain, ses clients, ses fournisseurs et créanciers.

Les  différentes périodes de crises de la seconde moitié du XXème siècle et du début de notre ère ont renforcé cette nécessité. Les premiers outils de structuration qui ont alors été proposés aux entreprises se  sont alors axés sur le client et son indice de satisfaction concernant le produit ou le service proposé ; en effet ces éléments constituent un baromètre clé indiscutable  pour assurer la durabilité des entreprises. Ces démarches qualité permettent aux entreprises de mettre en place l’organisation interne et externe adéquate pour répondre à cette finalité.

Depuis une bonne dizaine d’année, les entreprises se trouvent confrontées à de nouvelles préoccupations non plus seulement économiques, mais aussi sociales et sociétales très fortes. Elles doivent donc, toujours pour perdurer, les prendre en considération, c’est à dire démontrer leur Responsabilité Sociétale. Cette démonstration nécessite non seulement de prendre en compte le client et la qualité du produit délivré mais aussi l’ensemble des autres parties prenantes (société civile etc.). Ce challenge requiert aussi de développer davantage l’innovation, une des clés de la pérennité et de la durabilité des entreprises.

Cette nouvelle donne n’entre en aucun cas en opposition avec les démarches qualité ni ne vient les supplanter, mais plutôt les compléter pour en ouvrir le champ. En effet, les organisations mises en place pour satisfaire le client dans le cadre des démarches qualité  servent de tremplin et de modèle pour prendre en considération et répondre aux attentes d’autres parties prenantes dans le cadre de la RSE

Ces démarches sont donc complémentaires et essentielles pour les entreprises de demain !