Référentiels de management : ISO 14001, le management environnemental

14001.jpg

Nos activités peuvent avoir des effets sur cet environnement : déchets, surconsommation d’énergie… Quels sont ces effets? Quelle est leur gravité ? Leurs coûts induits ? Peut-on prévenir ou compenser ces impacts en organisant mieux nos activités ? à quel coûts ?

Pour nous aider dans cette démarche, des groupes de travail de professionnels ont défini au niveau mondial, dans le cadre de l’ISO situé à Genève, un texte qui peut nous aider à mieux gérer cette relation que toutes les organisations entretiennent avec leur environnement.  Il s’agit de la norme ISO 14001. Ce guide n’est pas d’utilisation obligatoire. C’est une aide. Cette norme peut donner lieu à une certification par un organisme indépendant. Une bonne occasion de mobiliser son personnel, de se faire bien voir de ses client et partenaires comme un acteur responsable vis-à-vis de l’environnement. De plus en plus les clients exigent cette certification de leurs fournisseurs.

Objectif

L’ISO 14001, pour quoi faire ?

En interne

  • Donner à la direction l’assurance qu’elle maîtrise les processus et activités organisationnels ayant un impact sur l’environnement ;
  • Donner aux employés une assurance qu’ils travaillent pour une organisation responsable en ce qui concerne la protection de l’environnement.

Vers l’externe

  • Donner aux parties prenantes extérieures (clients, collectivités, pouvoirs publics, associations de consommateurs…) une assurance sur les questions environnementales ;
  • Donner un cadre de gestion et de veille en matière de réglementation environnementale ;
  • Donner les bases de la communication de l’entreprise sur ses propres politiques, plans et actions pour le respect de l’environnement ;
  • Donner un cadre pour démontrer la conformité et pour sa certification par un organisme de certification indépendant.

Définition

La norme ISO 14001 est la plus utilisée des normes de la série des normes ISO 14000 qui concernent le management environnemental. Elle a été réalisée par l'Organisation internationale de normalisation, désignée internationalement sous son sigle d'origine ISO (International Standard Organisation) qui est systématiquement repris dans la dénomination des normes. Une organisation peut faire certifier son système de management environnemental suivant cette norme par des organismes tierce partie accrédités, ou non, par le Comité français d'accréditation (COFRAC) comme AFNOR Certification, BVC, ECOCERT, LRQA, DNV, UTAC, SGS, LNE

Source : Wikipedia

Les principes

L’ISO 14001:2004 ne spécifie pas de niveaux de performance environnementale à atteindre. Mais elle donne les exigences génériques pour un système de management environnemental (SME). La philosophie sous-jacente est que, quelle que soit l’activité de l’entreprise, les exigences d’un SME efficace soient les mêmes. La norme peut donc être mise en œuvre par des entreprises très diverses, quel que soit leur degré de maîtrise des questions liées à l’environnement. Toutefois, un engagement envers la conformité à la législation et  la réglementation applicables en matière d’environnement est exigé, ainsi qu’un engagement d’amélioration continue – à laquelle le SME donne un cadre. 

La norme ISO 14001 constitue le référentiel de base pour la certification. Il représente 18 exigences réparties en 6 chapitres :

  • Les exigences générales (intentions de l’établissement en termes d’environnement).
  • La politique environnementale (objectifs de l’entreprise).
  • La planification.
  • La mise en œuvre (réalisation des actions planifiées pour satisfaire à la politique environnementale).
  • Les contrôles et les actions correctives* (surveillance de la fonctionnalité du système de management environnemental).
  • La revue de direction.

Source : Wikipedia

A noter que cette norme est construite de façon à être cohérente avec d’autres normes comme l’ISO 9001. Il est donc possible grâce à cela d’avoir une approche unique des progrès qu’une organisation doit faire dans les domaines de la qualité, de la sécurité, de l’environnement et donc d’en diminuer le coût des certifications.

 

Exemples

Maitrisez vos impacts et contrôler vos risques

"L’ISO 14001 apporte une valeur ajoutée en aidant les dirigeants à déterminer les priorités et mieux définir leurs moyens pour maîtriser les impacts et les risques liés à leur activité sur l’environnement. C’est le cas du domaine réglementaire dont la norme exige une évaluation de la conformité et une génération de plans d’action associés."
Luc LICATA-MESSANA, Responsable d’Audit QSE & Responsable Produits Développement Durable – LRQA France

Profitez-en pour fédérer les équipes !

"Sur le terrain, nous constatons que le thème de l’environnement est fédérateur au sein des entreprises, le sujet est concret et mobilise le personnel. En effet, la thématique de l’environnement nous concerne tous, à la fois dans et hors de l’entreprise (avec le tri des déchets, la récupération des eaux de pluie, l’énergie solaire, etc.). La protection de l’environnement véhicule une image positive, ce qui facilité l’adhésion au système."
Luc LICATA-MESSANA, Responsable d’Audit QSE & Responsable Produits Développement Durable – LRQA France

Retenez les trois points essentiels de la norme

"Avec l’ISO 14001, il faut retenir trois points :

  • Se focaliser et mettre les moyens là où cela est nécessaire et vraiment utile !
  • Systématiser et banaliser la prise en compte de l’environnement dans ses décisions et actions.
  • La certification qui est considérée comme un coût supplémentaire est en fait souvent un révélateur de non-qualité et génératrice d’économies…"

Christophe MURBACH, Responsable Développement Grands Comptes et Responsabilité d’Entreprise – DNV

 

Liens externes

 

Réalisé avec l'appui du groupe La Poste – Pôle Partenariats – Instituts Qualité et Performance de la Direction de la Qualité du Groupe.

 

>> VOIR LES AUTRES RÉFÉRENTIELS DE MANAGEMENT