La Qualité dans le secteur de l'Industrie Alimentaire

Dans le domaine alimentaire, la qualité est une préoccupation ancienne et récurrente qui reste toujours au cœur des inquiétudes des consommateurs. Le terme qualité pour les produits alimentaires regroupe différentes composantes : qualité nutritionnelle, sanitaire et organoleptique (goût). Le secteur alimentaire agit donc sur ces trois dimensions essentielles de la qualité.

Les enjeux de la qualité pour les industries alimentaires

A la fin des années 90, une succession de crises sanitaires a remis en cause la confiance des consommateurs dans la sécurité des denrées alimentaires. Pour rétablir cette confiance, la Commission Européenne a procédé à une importante refonte de la législation communautaire dans ce domaine. Malgré ces évolutions réglementaires qui font du système européen l’un des plus strictes au monde sur le plan sanitaire, les consommateurs sont de plus en plus exigeants vis-à-vis de la qualité sanitaire des produits.

En parallèle, la progression de la prévalence de l’obésité et du surpoids a renforcé les exigences des consommateurs sur les aspects nutritionnels. Les efforts des industriels se portent donc également sur l’aspect santé de leurs produits sans oublier un pré-requis indispensable : le goût ! Il  s’agit en effet du premier critère de choix des consommateurs en matière d’achats.

Aujourd'hui, dans le secteur alimentaire, la qualité est donc un élément essentiel de la stratégie des entreprises et un élément déterminant des choix des consommateurs.

 

Les actions qualité menées dans le secteur alimentaire et les outils mis en œuvre

Qualité nutritionnelle

L’industrie agroalimentaire a mis en place de nombreuses actions dans le domaine de la nutrition portant sur 4 grands axes :

  • L’optimisation nutritionnelle des aliments par la réduction des teneurs en sucre, sel, gras, acides gras trans, acides gras saturés…. La reformulation de produits existants est une démarche qui se fait pas à pas pour habituer progressivement le consommateur. Aujourd’hui la dimension "nutrition" est prise en compte dans toutes les conceptions ne nouveaux produits.

Plusieurs entreprises ont d’ailleurs signé une charte d’engagements volontaires de progrès nutritionnels avec le Ministère de la santé, dans le cadre du programme national nutrition santé (PNNS).

De nombreux secteurs se sont engagés volontairement au sein de l’Observatoire de la qualité des aliments hébergé par l’AFSSA et l’INRA pour suivre dans le temps l’évolution de la qualité nutritionnelle des aliments ;

  • L’information et l’éducation du consommateur. On retiendra par exemple la mise en place d’un étiquetage nutritionnel quasi systématique sur les packs afin de renforcer l’information du consommateur, ou encore les programmes « Manger Bouger » issus de la charte d’engagement "pour promouvoir une alimentation et une activité physique favorables à la santé dans les programmes et les publicités diffusés à la télévision" ;
  • Les bonnes pratiques en matière de communication et de marketing (codes de déontologie, arrêt de la publicité alimentaire sur les écrans télévisés destinés aux enfants… à retrouver sur le site de l'ARPP - Autorité de régulation prfessionnelle de la publicité) ;
  • Le soutien de la recherche. De nombreux industriels financent des programmes de recherche sur la nutrition et l’alimentation (SU.VI.MAX, Opaline…). Enfin, de nombreuses entreprises soutiennent la Fondation Française pour l’Alimentation et la Santé qui a pour mission de promouvoir les bons comportements alimentaires ainsi que des modes de vie équilibrés et sains.


Qualité hygiénique

Depuis de nombreuses années, les industries agroalimentaires ont mis en place différents outils pour assurer la mise sur le marché de produits présentant une qualité hygiénique optimale : contrôle des matières premières à réception, des en-cours de fabrication, des produits finis, audits des fournisseurs, HACCP, bonnes pratiques d’hygiène, systèmes de traçabilité de plus en plus performants, etc.

En parallèle, le secteur alimentaire a développé et continue à développer de nombreuses normes dans le domaine de la qualité hygiénique. Il s’agit aussi bien de normes générales, comme par exemple l’ISO 22000 portant sur le "Système de management de la sécurité des denrées alimentaires" que de normes plus techniques portant par exemple sur un mode opératoire pour une analyse de la qualité microbiologique.

Qualité organoleptique / goût :

Le goût étant un pré-requis de l’achat des produits, les industries alimentaires accordent une part importante à l’innovation sur cet item. Un exemple d’action dans ce domaine est la mise en place de la plateforme Food For Life pour travailler sur l’innovation et préserver la spécificité du "modèle alimentaire" français qui est une composante de la qualité !

 

Pour en savoir plus :