Innover et s’adapter au marché

C’est une évidence : les organisations (entreprises, associations et institutions) doivent innover pour des raisons d’efficacité économique, écologique, sociale, … Dans un environnement changeant où la concurrence est chaque fois plus globale, les entreprises doivent continuellement maintenir et améliorer leur compétitivité et leurs performances. Innover est devenu une nécessité absolue.

Mais l’innovation fait partie de la vie de l’entreprise. En phase de création comme en phase de développement, toutes les fonctions de l’entreprise sont concernées : lancer un nouveau produit au marché, changer une phase du processus de fabrication, résoudre un problème de qualité. Innover, c'est donc introduire de manière structurée et collective, un changement qu'il soit majeur ou mineur dans ces fonctions.

Quels sont les domaines d’action ?

L’innovation organisationnelle peut concerner les pratiques de l’entreprise, l’organisation du lieu de travail, des méthodes de travail ou les relations extérieures de l’entreprise. Il peut s’agir de la mise en place de bases de données, de formations du personnel, de systèmes de gestion de la chaîne de production ou d’approvisionnement, de systèmes de gestion de la qualité, mais encore de systèmes de production intégrant les ventes et la production ou de nouvelles méthodes d’intégration avec les fournisseurs.

L’innovation marketing implique quant à elle des changements significatifs de la conception ou du conditionnement : forme et aspect, design, voire goût, du placement : nouveaux circuits de vente ou nouvelles méthodes de présentation ou d’exposition, …

L’innovation produit correspond à  l'apparition d'un produit nouveau ou encore à  un produit déjà  existant mais incorporant une nouveauté. Le design et la création peuvent apporter une source d’innovation non technologique qui complète et enrichit l’innovation.

Comment organiser l’innovation ?

Parmi les différentes sources et champs d’innovations, 2 modèles se distinguent. L’innovation est dite de rupture, lorsqu'elle modifie profondément les conditions d'utilisation par les clients et/ou qu'elle s'accompagne d'un bouleversement technologique. Elle est dite incrémentale (ou continue) lorsqu’elle ne bouleverse pas les conditions d'usage et l'état de la technique, mais y apporte une amélioration sensible.

Cependant, la créativité n’est pas un don ! Tout le monde peut être créatif. Il suffit de savoir : écouter, associer, ne pas juger et être spontané. De ce fait, il est possible de mettre en place des techniques managériales qui développent l’initiative et favorisent l’apparition de porteurs de projets. Il est nécessaire de cultiver l’état d’esprit d’initiative.

Pourquoi s’ouvrir vers l’extérieur ?

Pour placer l'innovation au cœur de votre développement, un maître mot : l’ouverture ! L’organisation peut être inventive dans les produits et leurs usages, la technologie, le marketing… Elle doit surtout se projeter vers l’avenir en exploitant toutes les sources d'inspiration à sa portée. Ecoutez vos clients parler de leurs problèmes, de leurs projets, des tendances du marché… Observez vos concurrents pour proposer mieux  qu'eux.

Innover en réseau

L’innovation se trouve aujourd’hui au carrefour des contraintes et opportunités de la mondialisation.  Les entreprises essaient de se recentrer sur son métier et sur ses domaines d’excellence et confier à d’autres ce qu’ils sont susceptible de mieux faire qu’elle. De ce fait, ce ne sont plus seulement leurs propres capacités internes qui créeront un avantage concurrentiel déterminant, mais la chaîne qu’elles sauront mettre en place avec tous leurs fournisseurs, sous-traitants ou cotraitants.

Innovation et NTIC

À travers l’invention de nouveaux modes organisationnels et de nouvelles méthodes de travail, les technologies de l’information et de la communication (TIC) peuvent permettre aux entreprises de mieux satisfaire leurs clients en travaillant plus vite et efficacement. Véritable innovation organisationnelle, l’utilisation des TIC dans les entreprises est ainsi un facteur majeur de compétitivité et de réactivité.

Comment optimiser ses démarches d’innovation ?

Innovation, normalisation et réglementation et brevets et Propriété industrielle

Afin de déterminer la faisabilité technologique d’un projet, vous devez réaliser une analyse comparée des solutions technologiques disponibles sur le marché, et identifier les besoins non satisfaits par celles-ci. Vous pouvez également prendre en compte des brevets publiés, des dessins et des modèles déposés : en vous  assurant de la liberté d'exploitation des technologies correspondantes, vous prévenez toute contrefaçon passive et perte de temps associée.

Par ailleurs, dès les premiers travaux de réflexion, il est fondamental pour une entreprise de mettre en œuvre quelques  outils simples qui lui garantiront de pouvoir exploiter pleinement une future propriété industrielle sur l'innovation.

La normalisation peut consister un outil stratégique de développement, mais aussi de limitation ou de contrôle de la concurrence et des marchés pour ceux qui savent s’en servir.  Il est essentiel d'avoir connaissance des normes et des règlementations applicables, actuelles et en préparation, en relation avec les marchés visés, notamment étrangers. Des démarches proactives dans ces domaines permettent de favoriser les évolutions souvent contraignantes (participation aux commissions de normalisation, lobbying, …).

La place de la recherche dans l’innovation

Il est parfois stratégiquement plus efficient d'acquérir des technologies existantes (licence exclusive, achat de brevet) plutôt que de vouloir tout réinventer soi-même : être le premier à exploiter plutôt que le premier à trouver. L'intégration de technologies ou savoir-faire externes peut se matérialiser par des recrutements ou  des partenariats industriels. Dépassez aussi vos complexes et vos a priori vis-à-vis des laboratoires de la recherche publique : de fructueuses collaborations peuvent émerger !

L'adhésion à un centre technique, un syndicat ou un organisme interprofessionnel donne accès à de nombreuses informations pour actualiser vos connaissances des avancées technologiques et réglementaires, des données économiques, etc.

Les pôles de compétitivité et centre de transfert de technologies peuvent jouer un rôle primordial dans votre processus d’innovation. Ceux-ci visent à faciliter les transferts de technologie et la recherche partenariale.