Excellence managériale et Responsabilité sociétale : le même combat pour tous

Par Marc BAZINET, Directeur Système de Management et Contrôle Interne à EDF

 

  • Dire ce que l’on veut faire, le partager avec son personnel et ses partenaires, le faire et s’assurer que les résultats sont au rendez-vous : c’est de l’excellence managériale.
  • Dégager et maintenir des résultats qui satisfont (et au-delà) les besoins et les attentes de toutes les parties prenantes : c’est le même registre, mais dans une formulation plus récente.
  • Ne négliger aucune partie prenante - et les satisfaire toutes de manière équilibrée, et en fonction de leur positionnement prendre des initiatives volontaires - au-delà de ce qui est prescrit - à résultats mesurables contradictoirement, exprimant la responsabilité que prend l’organisation envers son entourage social (interne et externe). Cela relève de la responsabilité sociétale.

La similitude est évidente. Il s’agit bien de la posture managériale de l’organisation ; pour laquelle des recouvrements sont évidents.

Dans un monde complexe, ouvert et interdépendant, ne pas perdre pas le sens de l’essentiel demande à tous de faire des efforts pour retrouver le chemin de l’excellence, et alors gagner durablement dans une compétition où les acteurs de plus en plus nombreux sont de mieux en mieux aguerris. La réussite ne peut se construire durablement que si les décisions et les actions des responsables sont : claires, lisibles, partagées et acceptées.

C’est là tout le sens de la responsabilité sociétale qui ne doit pas être une contrainte de plus, mais qui est le vrai fondement de la Qualité - socle indispensable sans lequel il n’y a pas et il n’y aura pas de gouvernance efficace et performante.

En prenant du recul, les différents aspects du management de la qualité, de l’excellence, et de la responsabilité sociétale forment un ensemble logique, intelligible, et surtout un ensemble cohérent. Cette cohérence globale doit se voir et se vivre au niveau du management des organisations.

De l’outillage, il en faut un peu, ni plus, ni moins, mais le juste nécessaire. Il est plus important de comprendre la logique des parties prenantes de l’organisation, ce qui relève de l’intelligence des situations, que de brandir à grands frais des outils dont la nécessité n’est même pas démontrée.

En fait, le plus puissant de nos outils, c’est le bon sens. Toutefois, les outils basiques du management de la qualité n’ont rien perdu de leurs vertus.

À ce jeu, les petits n’ont rien à envier aux gros. Ils ont même l’avantage d’être plus agiles, flexibles, et d’être déjà rompus à la sobriété de moyens. Ils peuvent donc beaucoup plus facilement déployer des démarches d’excellence et de responsabilité sociétale, même dans un contexte difficile… une question de volonté !

Pour permettre aux dirigeants de cheminer vers l’excellence et la responsabilité sociétale en disposant des clés pour que le quotidien des organisations soit au cœur des enjeux en matière de développement durable, les dix commandements suivants leur seront une aide utile :

  1. Être vrai et cohérent tous les jours
  2. Avoir un langage simple : celui de l’entreprise et le vôtre
  3. Mettre en relief le positif et le valoriser
  4. Traiter vos collaborateurs comme ils le méritent, et même bien au-delà
  5. Aligner d’abord l’équipe de direction
  6. Mobiliser l’entreprise étendue : ne pas rester isolés
  7. Faire peu, simple, bien et tous les jours
  8. Toujours viser la cohérence, et commencer par l’opérationnel
  9. Pratiquer l’auto-évaluation régulièrement en restant lucide
  10. Rechercher la différenciation compétitive

La recherche de l’excellence, comme l’exercice de la responsabilité sociétale ne sont que deux formulations complémentaires de la même nécessité objective. Ne cherchons pas à vouloir les opposer. La vie, la survie, la compétitivité durable des organisations ne se joue pas dans l’opposition, mais bien dans l’intégration des approches, le sens, et la cohérence.

C’est le chemin de la création de valeur qui donne un coup d’avance, augmente les chances de survie dans un monde incertain et dangereux, et fait réussir là où tout le monde vous aurait donnés perdants.

Alors pourquoi se priver, de ce qui donne du sens, de ce qui fait aller à l’essentiel, de ce qui produit des synergies positives avec collaborateurs et partenaires, de ce qui économise le temps précieux des dirigeants, et par voie de conséquence de tous les managers et tous les collaborateurs.

Les enjeux de la Responsabilité Sociétale sont réels, certes différenciés d’une organisation à une autre, dépendant de son contexte, de sa taille, de son secteur d’activité ; c’est le Quoi.

Toutes les dispositions relatives au système de management en place au sein de l’organisation dont le domaine de la Qualité - au sens générique des démarches de progrès continu - composent le Comment faire pour y arriver.

 

« …. La RSE ne se décrète pas, …elle se vit ! »